"C'est arrivé"


 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)

 Les perroquets catholiques 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : il y a 107 ans naissait S.Chandrasekhar
  Le jardinier
  La volière en fête
  Doodle : Il y a 106 ans naissait Clare Hollingworth
  Doodle : Journée des enseignants 2017

Trop embarrassant

Il y a 227 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2573 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1718 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1495 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1130 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1038 points)
  Coincé  [Ecole/College] (929 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (869 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (746 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (548 points)
  Plumé par 2 filles au strip poker  [Ecole/College] (522 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Humilié devant les filles
par Anonymous le, 17/06/2010

C'est arrivé lorsque nous étions allé chez ma tante avec ma mère et ma soeur.
J'avais alors 14 ans et ma soeur Camille 13. Ils y avait également nos 3 cousines, Sophie, Alice et Caroline (15, 12 et 11 ans).
Nous jouions tous les 5 dans le jardin alors que ma mère et ma tante discutaient à l'intérieur de la maison. C'était un chat perché si ma mémoire est bonne. Je fuyais ma soeur qui était à ce moment le chat, je commença à grimper dans un arbre, mais alors que je prenais prise sur la branche la plus accessible, ma sœur voulu m'empêcher de monter à l'arbre et m'agrippa le pantalon. Celui glissa le long de mes cuisses. Je lâchais aussitôt prise pour le remettre correctement et surtout cacher mon slip à mes cousines qui s'étaient regardais la scène en rigolant.
_C'est toi le chat, me dit ma soeur en détalant à toute jambes.
_Attends tu vas voir, lui criai-je rouge de honte et de colère.
Je la poursuivis à travers tout le jardin jusqu'à ce que je la rattrape et lui abaisse à son tour le pantalon.
Mais pas de chance pour moi, les cris de ma sœur attirèrent l'attention de ma mère et de ma tante qui sortir aussitôt dans le jardin.
_Qu'est ce qui se passe ici? Demanda ma mère.
_C'est Antoine, se plaignit ma soeur qui remontait son pantalon. Il m'a baissé le pantalon et il voulait même baisser ma culotte.
_Ca ne va pas de faire ca Antoine! Pourquoi tu fais ca à ta petite soeur?!
_Mais c'est elle qui a commencé! Dis je en tentant vainement de me défendre.
Ma tante demanda alors à mes cousines qui avaient commencé. A ma grande surprise elles dirent qui j'étais le seul fautif de tout ce remue ménage.
_T'es qu'un pervers, me dis ma sœur, il voulait voir ce que j'avais sous ma culotte c'est dégoutant!
La peste, elle en rajoutait pour que ma mère réagisse.
_Comment?! Mais tu n'as pas honte de te comporter ainsi?
_Mais maman, elle ment, elle invente n'importe quoi...
_Ah tu traites ta sœur de menteuse alors que nous t'avons tous vu lui baisser son pantalon.
_Mais...
_Il n'y a pas de mais qui tienne! Je vais te punir pour que tu ne recommences plus ce genre de choses.
Ma sœur avait enfin ce qu'elle voulait, mes cousines aussi semblaient ravies par la tournure des évènements. Ma mère cherchait la punition adéquate quand ma tante proposa qu'on me baisse le pantalon devant tout le monde pour "être à égalité" avec ma soeur. Ma mère dit alors:
_J'ai une punition qui correspond encore mieux à ce type de comportement. Tu vas te mettre tout nu comme ca tu verras ce que ca fait et ca t'enlèveras l'envie de déshabiller ta soeur.
_Quoi?! M'écriais alarmé.
Les filles se moquaient déjà de moi et affichaient une mine ravie.
Je ne voulais pas me déshabiller devant toutes le filles. Je pris mes jambes à mon cou. Elles me poursuivirent toutes, même ma mère et ma tante qui approchaient toutes les 2 de la quarantaine. Ça ne les empêcha pas de me rattraper. Ma tante voulu me saisir le bras mais je réussis à lui échapper. Cependant, mon geste me déséquilibra et et avec mon élan, je m'étala sur la pelouse. Aussitôt ma mère et toutes les filles me rattrapent. Ma tante et ma mère me saisissent par les poignets et me les maintiennent dans le dos. Je ne peut pas résister à aux deux adultes à la fois. les cousines et ma soeur nous tournent autour en dansant comme si j'étais une proie qui allait leur servir de repas.
_Bon puisque tu ne veux pas enlever tes vêtements, je crois que c'est moi qui vais devoir le faire. Ouvrez grands les yeux les filles, vous allez bientôt voir Antoine tout nu.
_T'es prêt à nous montrer ton zizi Antoine, me nargua ma peste de soeur.
Les cousines pouffèrent de rires.
Ma tante me maintint les bras dans le dos alors que ma mère me déboutonnaient minutieusement ma chemise d'été.
Puis ce fut le tour du pantalon. Je me retrouvais alors en slip face à tout le monde, incapable de me cacher car mes poignets étaient fermement maintenus dans le dos par ma tante.
_Le slip! le slip! Encouragèrent mes cousines en rigolant.
Ma mère n'hésita pas une seconde et me baissa le slip aux chevilles puis elle me le retira complètement. J'étais alors totalement nu face à ma mère, ma soeur, et mes trois cousines. Les filles étaient mortes de rires, ma mère observa mon entrejambe totalement offerte et dit:
_Eh ben c'est pas avec ca que tu vas faire quelque chose.
Les filles rires de plus belle en pointant mon zizi du doigt.
_Petit zizi! Petit zizi!
J'avais tellement honte, je devais être rouge comme une tomate. Ma tante m'avait attaché les poignets à l'aide d'une sorte de lanière en plastique flexible. Elle put à son tour me contempler de face, elle qui n'avait vu que mon derrière jusque là.
_Eh ben voyou, me dit elle en me saisissant le pénis dans sa main, ta petite quequette à besoin de manger de la soupe.
Elle fit un mouvement de va et vient afin de me décalotté, puis elle laissa les filles admirer mon gland qui était aussi rouge que devait l'être mon visage. Les regards que portaient mes cousines sur mon pénis ne me laissèrent pas indifférent. Je sentais un début d'érection alors je voulu me mettre en position accroupi, en boule, la tête dans les genoux pour me cacher des regards inquisiteurs des filles. C'est alors que Sophie, la plus âgée de mes cousines, passa dans mon dos et glissa une main sous mes fesses pour tâter mes bourses. Ce simple contact fit me relever comme une flèche, exposant maintenant aux filles ma verge en totale érection. Les rires fusèrent et je me demandais quand à moi pourquoi étais je excité par la situation.
Pendant prêt d'un quart d'heure, ce qui fut pour moi interminable, les filles s'amusèrent à me pincer, me titiller ca et là, tout ca devant ma mère et ma tante qui observaient calmement la scène, ayant l'air de penser que je n'avais que que ce que je méritais

J'en ai toujours voulu a ma soeur pour avoir provoquée cette injuste et si humiliante punition.

On en parle sur le forum...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 8 visiteurs connectés - Qui est connecté ? | Page générée en 0.17 secondes.