"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

bon plan sur tropbontropcon.com


 


Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : 218e anniversaire de la naissance de Joseph Plateau
  Doodle : 21e anniversaire de Google
  Doodle : C'est l'automne !
  Doodle : Il y a 80 ans naissait Junko Tabei
  Doodle : Début de la Coupe du monde de rugby 2019

Trop embarrassant

Il y a 265 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (2681 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1832 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1646 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1200 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1104 points)
  Coincé  [Ecole/College] (974 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (924 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (763 points)
  Mise à l'air en forêt  [Ecole/College] (716 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (581 points)

Contribuez !!!

Liens


 Betisier
 ToutGratuit.fr
 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
Paul
par stelladom le, 31/07/2019

Je m'appelle Paul, j'ai 19a et je suis à la fac. Malgré mon 1m85, plutot bien bati, je suis un garcon plutot timide et coincé avec les filles. On me dit pourtant plutot bg.

Un jour, alors que nous passons la soirée chez Estelle, elle me surprend dans sa chambre à fouiller dans son pc. Ce n'était pas la première fois, mais j'avais pris l'habitude de regarder ces photos et là j'avais découvert Le repertoire ou se cachait des photos intimes en sous vetement, probablement pour son tinder, je la savais plutot dévergondée contrairement à moi.

Pris au piège, je ne pouvais pas nier, j'étais pris en flagrant déli. Je bredouille dans vraiment savoir quoi dire mais elle ne m'en laisse pas le temps.

D'un ton autoritaire, elle me dit : "Paul, tu as violé ma vie privée, je pourrais te dénoncer aux flics mais je vais te laisser une chance. Soit je porte plainte, tu seras viré du campus et tu passeras de sales moments dans les prochains mois, soit je te puni moi même et tu feras tout ce que je te demande."

Je bredouille, tout se bouscule dans me tete, je ne sais plus quoi dire mais elle prends son tél : "tu as 1 min pour te décider, sinon j'appelle les flics".

Je ne sais pas à quoi m'attendre mais je lui dit ok, ok pour que tu me punisses, ne me dénonces pas stp.

Estelle : Ok je te dirais quoi faire... dit elle en me plantant la.

Je quitte la soirée, complètement déboussolé.

--

Une semaine passe. Nous nous croisons tous les jours en cours, mais rien, elle ne me dit rien. Je suis constamment sous pression, sans vraiment savoir ce qui va me tomber dessus.

Nous sommes vendredi, je suis soulagé, je pense que tout cela n'était pas vraiment sérieux jusqu'à ce que vers 10h, je la vois foncer sur moi.

Estelle : "je te convoque a 16h, derrière les ateliers B2 tu verras un vieux garage. Soit à l'heure et viens seul. Ce que tu as fait reste entre nous et je pretexterai pour ta punition que c'est un gage pour un pari perdu. Si tu n'obeis pas ou que tu parles, j'appelle les flics."

Elle repart sure d'elle alors que moi, je suis completement perturbé. J'en tremble, que vas t'il m'arriver dans ce coin si isolé du campus. Pourquoi prétexter un gage, je dois comprendre qu'elle ne sera pas seule mais qui sera présent ? Tout se bouscule, la journée me parait si longue.

A 16h, je prends mon courage à deux mains et je m'approches du B2. En contournant l'atelier, je découvre effectivement ce vieux garage, et j'entends du bruit. C'est certain, elle n'est pas seule... j'hésites, je tremble mais je n'ai pas d'autre choix. Je passe la porte entrouverte et je découvre 8 personnes en plus de moi : 4 filles et 4 mecs, dont certains que je connais. Ils applaudissent.

Un mec me dit : alors comme ca on fait des paris à la con avec de si gros enjeux? Pas de chance d'avoir perdu.

Je ne peux plus reculer et Estelle m'invite a venir au milieu de tous. Je pose mon sac à dos, je suis planté au milieu d'eux en cerle, je ne sais pas quoi faire de mes mains, je me sens très cons.

Estelle rappelle que je n'aurais pas du faire le malin, mais puisque j'ai perdu, je vais devoir exécuter le gage qu'elle a choisi et faire tout ce que qu'elle me demande. Elle me demande de confirmer devant tous que je suis bien d'accord.

Je répond timidement que oui.

Je la sens joueuse et vicieuse, elle jubile et dit : "Tu as encore une petite chance. J'ai ecrit deux gages sur un papier : un soft et un plus hard et tu vas tirer un papier au sort."

"Le premier gage consiste à faire un strip jusqu'au calecon seulement et de devoir faire un tour du garage dans cette tenue.
Le second est plus hard. Tu devras faire un strip commandé et intégral, faire un tour du garage completement nu avec les mains sur la tete, un autre à 4 pattes puis pour finir devoir te faire bander devant nous jusqu'a éjac. Le tout filmé."

Rien qu'à entendre les gages, mon coeur palpite. Déjà à l'idée d'être reluqué en boxer devant eux, je flippe, mais à poil je panique total.

"Vas y tire un papier".

Je deviens bleme, un blanc dans l'assistance, mes spectateurs sont entre stupefaction et exitation se demandant probablement si j'irais jusqu'au bout.

Evidemment, j'ai tiré le gage hard. Cette garce d'Estelle prendra plaisir de toute facon à me dire qu'elle avait menti et que les deux papiers étaient identiques avec le gage hard...

Elle m'ordonne alors de me mettre au milieu et d'enlever chaussures et chaussettes : je m'exécute.

Quelques rires mais un silence dans mon public...

Elle te demande alors d'enlever mon blouson, puis mon sweat, et doucement mon tshirt
Je suis planté la, torse nu, sans savoir quoi faire, devant des yeux intrigués.
Les premiers commentaires fusent : il est pas trop mal foutu ? plutot bg non ?
Je suis plus géné que flatté, et je sors de mes pensées lorsque elle m'ordonne de virer mon fut.
Me voila en boxer devant 8 paires d'yeux amusés.
Les pieds nus, j'ai froid, entremelé de stress et de sueur... je suis perdu dans mes sensations.
Je ne sais pas ou mettre mes mains, mais naturellement, je les places devant ton boxer... alors elle m'ordonne de les mettre sur la tete et de tourner sur moi pour que chacun puisse "m'observer", "admirer mon corps"
Elle me demande de me mettre devant chacun d'entre eux et de bien les regarder dans les yeux pour m'humilier encore plus.
Une fois devant elle, elle s'excuse : "Je suis désolée Paul mais je t'ai donné une chance et tu as tiré le mauvais papier. Tu vas devoir t'executer et enlever ton boxer. Descend le doucement et enleve le complement en nous le jettant"

Je place ma main dans mon boxer puis je le baisse doucement jusqu'à lui envoyer dans les mains. Je suis nu, au milieu de ce garage devant nous.
Les commentaires continuent de fuser. Regardez moi ce joli petit cul. Il est pas mal foutu. Mais on ne voit pas tout. On veut voir sa queue maintenant.

Estelle : "Oui je suis désolée mon pauvre Paul mais un pari est un pari : je t'ordonne de mettre les mains sur la tete."

Je suis hésitant, mais elle me le redis sechement et je positionne mes mains sur la tête.

Et là, des éclats de rire et les premiers flashs. Jusque là, seul une des filles filmait mais la tout le monde a sorti son smartphne et prend des photos. Et les premiers commentaires : putain c'est marrant d'être bien bati et d'avoir une si petite queue.

Un autre : oue, il a pas fini sa croissance ? On dirait un gamin. Une des filles : oui, c'est vrai qu'elle est petite, mignone mais petite, on dirait celle de mon petit frere de 14a.

Une fois encore, elle me demande de passer devant chacun d'entre eux et de bien les regarder dans les yeux pour t'humilier encore plus. Elle me demande de ne passer au suivant que lorsque qu'elle me l'a ordonné. Je reste la planté devant chacun, ils me regardent, me tournent autour. Certains te claques les fesses ou la queue et évidemment, tous font des commentaires.

J'arrive devant Estelle. Je tremble, ma queue est toute recroquevillée. Elle me prends par les couilles et les serre en disant : "ca t'apprendra de faire un pari. Tu ne pensais pas perdre et que j'oserais le faire, te voila bien ridicule maintenant ici. Et ca n'est qu'un début."

Elle me demande d'aller faire un tour du garage... Elle m'ordonne de sortir et de le faire, les mains sur la tete. Je tremble, j'ai peur d'etre vu, et il fait froid. Je reviens vite de mon tour mais elle me rappelle que ce n'etais qu'une prechauffe... car il va falloir le refaire à quatre pattes, comme un chien. Elle m'ordonne de me mette à quatre patte devant eux. Mais avant de me sortir, elle prends la ceinture de ton fut, la passe autour de mon cou comme une laisse, et m'ordonne de lecher ses pieds. Elle me traine devant chacun, m'oblige à lecher leur chaussures dégeulasses. L'ambiance chauffe, les mecs commences à me crader avec leur pieds et à me cracher dessus.

Les filles leur demandent d'arreter mais c'est Estelle qui donne le ton : "Il a perdu, il doit faire ce que je demande. Vous pouvez l'humilier"

Elle me te traine dehors avec ma laisse improvisée pour faire le tour promis. Tout le monde me suit, me tape le cul, me crache dessus, ou me caresse les couilles avec les chaussures. Les filles se prennent aussi au jeu : l'une d'entre elle me tient le visage, te demande d'ouvrir la bouche et me crache à la gueule.

De retour à l'interieur, il reste le bouquet final. Je suis exténué mais elle me rappelle le pari et dit: "Vous ne voulez pas voir si cette petite bite peut ejaculer?" Elle m'ordonne de me mettre sur les dos, les pieds en l'air et de me branler devant eux tous. Les photos s'enchainent tout est filmé et je suis la au milieu remuer ta petite nouille.

Je ne suis pas long à venir et me retrouve devant eux tous, humilié, honteux et plein de sperme.

Pour finir, elle me balance mes fringues dessus et demande aux mecs de terminer en me pissant dessus, sur moi et mes fringues.
Je suis plein de pisses, mes fringues souillées. Ils m'abandonnent dans ce garage avec un petit clin d'oeil : "n'oublie pas que nous avons les videos et les photos... alors soit sage si tu ne veux pas les retrouver afficher sur le campus ou sur fb."

Paul, 1991

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2006 tropbontropcon - Webmasters Gold77 / aNaKRoN67 - CNIL : 1071593 - 4 visiteurs connectés - Qui est connecté ? | Page générée en 0.17 secondes.