"C'est arrivé"


 Rencontre ratée 
(0 commentaires)

 Brigitte Bardot 
(0 commentaires)

 Au ciné 
(0 commentaires)

 A l'arrêt de bus 
(0 commentaires)

 A l'hôpital 
(0 commentaires)


Photos


 Majorette
 Sortez couverts
 So sexy
 Avec des pièces
 Chat perché

actu sur tropbontropcon.fr


 Visitez le monde entier en quelques clics grâce à des drones
 Toutes les actus ...

Fonds d'écran sur tropbontropcon.com


Barque sur la Seine
 Tous les fonds d'écrans ...

Sur le forum


  Doodle : Fête du Travail 2022
  Doodle : Second tour de l'élection présidentielle en France
  Doodle : Jour de la Terre 2022
  Doodle : 1er tour de l'élection présidentielle en France
  Doodle : Il y a 200 ans naissait Rosa Bonheur

Trop embarrassant

Il y a 326 histoires, Les 10 meilleures notes:

  bizutage suite  [Ecole/College] (27148 points)
  Bizutage histoire vraie  [Ecole/College] (1901 points)
  Humilié devant les filles  [Famille] (1757 points)
  middle school story part 2  [Ecole/College] (1215 points)
  Les punitions dans mon école  [Ecole/College] (1137 points)
  Coincé  [Ecole/College] (993 points)
  La partie de basket  [Ecole/College] (962 points)
  Mise à l'air en forêt  [Ecole/College] (816 points)
  Nue devant la maison  [Divers] (781 points)
  Aventure au foyer des étudiants  [Ecole/College] (588 points)

Contribuez !!!

Liens


 Rencontres gratuites
 Mes albums photo
 Référencement Google
 Dictionnaire en ligne


Document sans titre
BIZUTAGE A L'INT Partie 1
par Thom le, 08/11/2021

Je croyais le bizutage révolu en entrant dans mon école d'ingénieur... mais comme mes camarades, j'ai du me plier à un rite initiatique. Fini les grandes cérémonies, il prend désormais une nouvelle forme.
Chaque étudiant de première année est placé sous le protectorat d'un parrain de seconde année : découverte de l'école, premières soirées, les bons tuyaux, l'ambiance est plutot bon enfant et je suis vite en confiance avec Fabien, mon parrain, un grand brun prévenant au sourire ravageur.

Je ne me suis pas présenté : Thomas, juste 20 ans, un blond assez sportif de 1m75, je pratique le foot depuis mes 7 ans et cependant plutot timide.

Nous sommes rentrés depuis deux semaines déjà. Ce vendredi matin, nous sommes convoqués dans le grand amphi... Cela nous intrigue, un bizutage ? bien sur que non, c'est interdit ! Nous sommes vites fixés.
Le président du BDE explique que certes il n'y a pas de bizutage, mais qu'un rite d'initiation, plus "intime", a été mis en place, sous le controle de nos parrains. Bien évidemment, rien d'obligatoire, mais nous comprenons à mi mots que ceux qui ne s'y plieront pas seront écartés pour le reste de la scolarité...

C'est donc, chacun à notre tour, que nous montons sur l'estrade pour tirer au sort une enveloppe, sans pour autant avoir le droit de l'ouvrir. Nous devons la garder cachetée, toujours sur nous... c'est notre parrain qui décidera du moment pour ouvrir l'enveloppe et exécuter notre épreuve.

J'avoue que c'est plutot angoissant... Jusque là en confiance, j'ai peur de ce que peuvent contenir ces enveloppes ? Quand ? Quoi ? Qui ?

Brice, le prez donne les dernières règles : ce pseudo bizutage est différent des autres écoles car il ne se fait pas vraiment en public, mais devant témoins. L'épreuve devra être réalisée dans les 15 jours. C'est notre parrain qui définira le quand et le lieu. L'enveloppe ne sera ouverte qu'à se moment là et le parrain comme le bizut découvriront à ce moment là l'épreuve tirée au sort. L'enveloppe contient très précisemment ce qui doit être réalisé.
Un rapport, accompagné de photos ou vidéo sera transmis au BDE pour valider l'épreuve.

Tout cela me donne des sueurs froides. Evidemment, je pourrais me désister, mais je n'ai pas vraiment envie de m'isoler. J'essaie de reprendre confiance, Fabien est un mec sympa. Ca ne peut pas être très méchant, peut être juste un peu potache...

En quittant l'amphi, Fabien me tape sur l'épaule, petit sourire aux lèvres, en me disant "t'inquietes, on se revoit rapidement!"

Pas vraiment rassurant avec son petit sourire... Evidemment, d'un coté envie d'en finir vite mais de l'autre, l'angoisse qui revient...

Le we passe, rien. Je recroise Fabien à l'école le lundi : un mot sympa mais rien sur mon épreuve. C'est un supplice d'attendre, il le sait...
Les jours passent jusqu'à ce qu'il me dise le mercredi : rdv demain 17h, chez toi.

Je n'ai donc plus beaucoup à attendre pour connaitre mon sort, le fait de le faire chez moi me rassure, ca ne doit pas être bien méchant.
J'ai la chance d'avoir un petit studio dans la résidence de l'école, à deux pas.

A suivre...

 

Voter pour cette histoire :

| Contact | © 2004-2019-2021 tropbontropcon - CNIL : 1071593 - 1 visiteur connecté - Qui est connecté ? | Page générée en 0.13 secondes.